Médecins

Principes et objectifs pédagogiques

 1- Principes

Pendant longtemps les principes de la pédagogie en médecine, s’arrêtait au fait de prodiguer un enseignement, un cours, de manière descendante et unilatérale, du maitre à l’élève, du sachant à l’apprenant. Il est admis actuellement que l’enseignant doit dépasser son rôle classique de dispensateur de savoir pour adopter un rôle de facilitateur d’apprentissage.Ceci repose sur une prise en compte de la manière dont « fonctionne » un étudiant. C’est ce que l’on appelle la psychologie cognitive, qui repose sur deux types de connaissances : les connaissances déclaratives (théoriques, facilement accessibles) et les connaissances d’action.

Parmi les connaissances d’action, il y a :

  • les connaissances procédurales, c’est-à-dire la capacité à agir en situation technique.

Exemple : si je veux mettre une perfusion alors il me faut ….

  • les connaissances conditionnelles, c’est à dire la capacité à agir en fonction de l’analyse de la situation

Exemple : si le patient est porteur de telle affection, si…alors je…

Alors que le modèle traditionnel est centré sur l’enseignant et l’acquisition des connaissances, le modèle pédagogique aujourd’hui partagé par tous, s’appuie sur l’acquisition des compétences. Cela signifie en clair, évaluer les connaissances d’action et non plus seulement les connaissances déclaratives.

En pratique, notre démarche pédagogique s’inscrit tout d’abord dans un soucis de cohérence et de dynamique des séquences pédagogiques : les modules de la formation longue s’enchainent dans un ordre précis, et la direction des études s’attache au respect des programmes et de l’ordre des cours. Ensuite l’enseignant doit pendant ses cours, essayer en permanence de contextualiser et décontextualiser.

  • Contextualiser : au cours d’un enseignement théorique type cours magistral classique, l’enseignant doit situer le concept dans un exemple de situation clinique

Exemple : cours sur le choc hémorragique et les conséquences physiologiques cardio vasculaires, décrire les signes cliniques, le contexte et l’évolution d’un patient victime d’un arrachement de membre après explosion d’une mine.

  • Décontextualiser : au cours d’un enseignement pratique, l’enseignant doit faire un rappel sur les connaissances fondamentales.

Exemple : au cours d’une séance de mise en situation avec prise en charge d’un traumatisé crânien grave, faire le point en séance de débriefing sur les facteurs aggravants physiologiques d’un traumatisme cérébral, (ACSOS) les éléments régulateurs du débit sanguin cérébral. ….

Ensuite, les démarches pédagogiques s’articulent selon 3 axes :

  • L’axe heuristique : permettre au stagiaire de découvrir des notions par lui même au cours de séances de brainstorming (remue – méninges)
  • L’axe démonstratif : permettre au stagiaire de présenter et d’expliquer un certain nombre de notions (présentations Powerpoint)
  • L’axe applicatif : permettre au stagiaire d’appliquer tout ou une partie d’un concept appris en cours.

2- Objectifs

Quelque soit l’enseignement dispensé aux stagiaires, les objectifs de pédagogie auxquels s’attache l’équipe pédagogique sont de type ternaires :

  • Objectifs de type savoir : connaissances théoriques, fondamentales, de type déclarative
  • Objectifs de type savoir-faire : connaissance pratiques, techniques, dites d’action.
  • Objectifs de type savoir-être : objectif essentiel pour certains de nos stagiaires destinés à commander des équipes et à s’intégrer à des chaines complexes de commandement. On les amène tout au long de l’année à acquérir la notion de ce que doit être un « chef » et comment il doit se comporter. C’est à dire qu’on leur apprend la notion de « leadership » et de tout ce qu’il en découle en terme de comportement, de valeurs et de langage.

3- La simulation en médecine

L’apprentissage par simulation permet de répondre à l’ensemble des principes et objectifs pédagogiques évoqués plus haut. Il présente aussi l’avantage, et l’idée-force de permettre un rythme d’apprentissage propre à l’individu, ou au groupe de stagiaires. Cet enseignement s’adapte donc à tout type d’objectifs pédagogiques et à tout type de public

Les séances sont organisées tout au long de l’année et en fonction des thèmes abordés selon 3 niveaux d’apprentissage :

  • Apprentissage de gestes techniques spécifiques (ex : intubation à séquence rapide, remplissage vasculaire)
  • Apprentissage de procédures complexes associant plusieurs concepts et plusieurs techniques  (ex : prise en charge d’une amputation traumatique de membre après explosion en situation dégradée
  • Apprentissage du travail en équipe se répartissent rôle et responsabilités (ex : accueil d’un polytraumatisé en équipe au service des urgences)

Elles sont systématiquement suivies par une séance de débriefing dont les objectifs pédagogiques ont été définis auparavant.

L’enseignement associe cours théoriques, travaux pratiques, cours de langues, télé-enseignement et exercices sur le terrain.Les étudiants sont aussi intégrés lors de leurs stages hospitaliers dans le travail des équipes soignantes des services médicaux et chirurgicaux de l’hôpital Omar BONGO ONDIMBA.

Le programme de l’année universitaire qui dure neuf mois comporte, en plus des stages hospitaliers et des gardes médicales, 600 heures de cours théoriques et pratiques, associées à des manœuvres médico-militaires.

Le contrôle des connaissances se fait par QCM interactifs à la fin de chaque module complété par un examen final.

Les partenariats privilégiés de l’EASSML se font sur place avec l’Ecole d’État-major de Libreville (EEML), l’autre ENVR du Gabon, le centre médical interarmées(CMIA) des Eléments Français au Gabon (EFG), le centre de langue de la défense ainsi que les différents services hospitaliers de l’HIA Omar BONGO ONDIMBA.

En collaboration avec la Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé de Libreville, un projet de création d’un diplôme universitaire de médecine des urgences (DUMU) a pu voir le jour en 2013. Il existe de même d’étroites relations avec l’Ecole du Val de Grâce de Paris qui détache des enseignants cliniciens, soit au cours de séjours prolongés, soit par des missions de courte durée.

L’EASSML a été reconnue par la CEEAC (communauté économique des Etats d’Afrique Centrale) comme centre d’excellence pour former les médecins de la sous-région dans le cadre des opérations de soutien à la paix.

La mission d’enseignement de l’EASSMML a pour vocation de s’étendre à plusieurs autres domaines : la formation continue des médecins d’unité à la médecine d’urgence, la médecine de catastrophe, la médecine de guerre et la médecine humanitaire, la formation des cadres de santé, le soutien pédagogique des spécialistes hospitaliers et la recherche scientifique.

Domaines pédagogiques

1- Domaine pédagogique principal

L’objectif pédagogique principal est de former et préparer au mieux les jeunes médecins nouvellement diplômés, issus des services de santé militaire de pays de sous-région, aux spécificités de la médecine militaire d’aujourd’hui :

  • La médecine générale au quotidien, en unité, à l’usage des militaires, et de leur famille, et évidemment adaptée aux réalités de santé publique du continent
  • La médecine de l’urgence individuelle en particulier la traumatologie ;

Mais aussi, la médecine de l’urgence collective, tant dans le cadre de missions de maintien de la paix, que dans celle à caractère purement humanitaire.

Cursus médical classique

2 étapes de validation d’un diplôme universitaire de médecine d’urgences.

  • Validation sous forme de QCM interactifs, à la fin de chaque module, en utilisant le logiciel hypermaster. Un examen final est réalisé au mois de juin selon les mêmes modalités. Les étudiants doivent obtenir une note moyenne de chacune des épreuves, supérieure ou égale à 10 sur 20.
  • Validation par mémoire de fin d’année sur un thème de médecine d’urgence ou de médecine de catastrophe  et présenté à un jury civil et militaire. Cette validation donne droit aussi à l’obtention du Diplôme Universitaire de Médecine des Urgences.

1–Module Médecine d’urgence : 68 heures

Cours théoriques : 42 heures

  1. Introduction à la médecine d’urgence
  2. Organisation des soins d’urgence
  3. Sédation analgésie extra hospitalière et aux urgences
  4. Gestion des voies aériennes (O2, intubation, ventilation)
  5. Réanimation cardio-respiratoire
  6. Abords vasculaires
  7. Prise en charge d’un patient en détresse vitale
  8. Coup de chaleur
  9. Envenimations
  10. Tétanos néo natal
  11. Paludisme grave
  12. SIDA et urgences
  13. Tétanos de l’adulte
  14. Méningite
  15. Urgences drépanocytaires
  16. Convulsions de l’adulte
  17. Asthme aigu grave
  18. Syndrome coronarien aigu
  19. IRA et BPCO
  20. Embolie pulmonaire
  21. Hémoptysie
  22. Urgence hypertensive
  23. AVC
  24. OAP
  25. Lecture rapide ECG
  26. Troubles du rythme et de la conduction
  27. Réanimation du nouveau né à la naissance
  28. Urgences circonstancielles (électrisation, pendaison, noyade)
  29. Prise en charge initiale d’un brûlé grave
  30. Urgences ORL
  31. Urgences stomatologiques
  32. Urgences ophtalmologiques
  33. Insuffisance rénale aigüe
  34. Urgences gynécologiques
  35. Urgences de l’enfant
  36. Urgences chez le diabétique
  37. Intoxication médicamenteuse
  38. Douleur abdominale
  39. Hémorragie digestive
  40. Diarrhée aigüe de l’adulte

Travaux pratiques : 26 heures

  1. TP RCP
  2. TP Abords vasculaires (périphériques, intra osseux, centraux)
  3. TP Abord des voies aériennes (ventilation, intubation)
  4. TP ECG
  5. TP dilutions, utilisation d’un PSE
  6. TP drainage thoracique
  7. TP transport sanitaire, constitution du sac d’intervention
  8. TD Mises en situation / exercice

TD Mises en situation / exercices :  08 heures

2-Module Traumatologie : 23 heures

Cours théoriques : 16 heures

  1. Généralités
  2. Les plaies
  3. Syndrome des loges
  4. Traumatologie ostéo-articulaire : le membre supérieur
  5. Traumatologie ostéo-articulaire : le membre inférieur
  6. Traumatologie ostéo-articulaire : le bassin
  7. Traumatologie ostéo-articulaire : le rachis
  8. Infections ostéo-articulaires en traumatologie
  9. Traumatisme thoracique
  10. Traumatisme abdominal
  11. Traumatisme crânien
  12. Notions physiques sur les ultra-sons
  13. Généralités sur la technique de FATS-échographie
  14. Choc hémorragique traumatique

Travaux pratiques :  06 heures

  1. TP FAST – échographie en demi groupe
  2. TP immobilisations
  3. TP sutures

3-Module Blessé de Guerre : 53 heures

Cours théoriques :  41heures

  1. Généralités
  2. Notion de balistique
  3. Plaies vasculaires des membres et du cou
  4. Fracas de membres
  5. Traumatisme maxillo facial du blessé de guerre
  6. Traumatisme et brûlure oculaire du blessé de guerre
  7. Infection en chirurgie de guerre
  8. Le blessé par explosion
  9. Prise en charge du blessé de guerre sur le terrain
  10. Organisation de la transfusion sanguine à l’avant
  11. Notion de damage control
  12. Évacuation sanitaire
  13. Retex OPEX
  14. Le service de santé en opérations : doctrine et moyens
  15. Ravitaillement sanitaire des FSC
  16. Organisation des EVASAN-procédure radio/message
  17. Le triage en temps de guerre
  18. Le risque radio-nucléaire
  19. Le risque chimique
  20. Le risque biologique
  21. Cas cliniques NRBC

Travaux pratiques : 12 heures

  1. Exercice triage
  2. TP VAS
  3. TP abord vasculaire

4-Module Santé publique»

Cours théoriques :

  1. La surveillance épidémiologique dans les armées
  2. Les vaccinations dans les armées
  3. Enquête épidémiologique à partir d’un cas : exemple la tuberculose
  4. Accidents d’exposition au sang et sexuels
  5. Éducation sanitaire : exemple  MST, SIDA
  6. Fièvres hémorragiques et maladies émergentes
  7. CAT devant une épidémie
  8. Risque infectieux des militaires
  9. Notions de santé publique
  10. CAT devant une TIAC

Travaux pratiques :

  1. Gestion d’une crise sanitaire

5-Module Médecine de catastrophe : 42 heures

Cours théoriques : 24 heures

  1. Introduction à la médecine de catastrophe
  2. Historique et justification, les leçons du passé
  3. La préparation à l’accident majeur
  4. La chaine des secours médicaux dans l’urgence collective : plan rouge
  5. Logistique de l’oxygène en situation de catastrophe
  6. Notions de triage : ACEL, ACEM
  7. Le plan blanc : organisation de l’hôpital en cas de nombreuses victimes
  8. Organisation des secours en cas d’accidents de transport en commun
  9. Organisation des secours en cas de grand rassemblement de foule
  10. Organisation des secours en cas d’inondation
  11. Gestion de brûlés en nombre
  12. Gestion de brûlés en nombre
  13. Exemples de catastrophes
  14. La fiche médicale de l’avant
  15. Catastrophe et aide humanitaire
  16. Prise en charge des principales détresses vitales en cas de catastrophe: états de chocs, analgésie sédation
  17. Séismes et crushsyndrom

Travaux pratiques : 18 heures

  1. Présentation hélicoptères médicalisés
  2. Présentation HMCC
  3. Exercice catastrophe

6-Module Médecine humanitaire : 10 heures

  1. Crises humanitaires : concept et définition, enjeux, défis et limites
  2. Contexte juridique des interventions humanitaires : DIH
  3. Éthique et action humanitaire
  4. Les différents acteurs de l’action humanitaire
  5. Gestion de l’aide alimentaire et réhabilitation nutritionnelle
  6. Organisation d’un camp de réfugiés

7-Module Médecine tropicale : 18 heures

  1. Hyperéosinophilie
  2. CAT devant une diarrhée tropicale
  3. Amoebose intestinale et invasive
  4. Gestion d’une épidémie de choléra
  5. Diagnostic et traitement d’une fièvre thypoïde
  6. Fièvre en zone tropicale
  7. Antibiothérapie probabiliste en zone tropicale
  8. Bilharzioses, Trypanosomoses
  9. Leishmanioses, filarioses, helminthioses digestives
  10. FHV : gestion d’une épidémie
  11. Les anémies tropicales
  12. Dermatologie tropicale
  13. RETEX : gestion d’une épidémie
  14. Prise en charge de l’ulcère de Buruli en Afrique

8-Module psychiatrie : 20 heures

  1. Du stress opérationnel à l’état de stress post traumatique
  2. Les troubles de l’humeur
  3. Les conduites suicidaires
  4. Les conduites addictives
  5. La bouffée délirante aigue
  6. Les états psychotiques chroniques
  7. L’examen de la personnalité
  8. Aptitude psychiatrique dans les armées

9-Module Hygiène : 18 heures

  1. Introduction à l’hygiène en milieu militaire
  2. Le péril fécal
  3. Le risque alimentaire
  4. La restauration collective
  5. Hygiène de l’eau
  6. Gestion des eaux usées et des déchets
  7. Lutte contre les vecteurs, dératisation
  8. Rations alimentaires
  9. Risques liés aux animaux en OPEX
  10. Notions de médecine vétérinaire

10-Module Médecine d’unité : 54 heures

  1. Le rôle du médecin d’unité dans la sélection et la surveillance de l’entraînement physique et sportif dans les armées
  2. Pathologie bénigne du sport : Prise en charge au service médical de l’unité
  3. Pathologie OPH en médecine d’unité (œil rouge, baisse acuité visuelle)
  4. Pathologies ORL en médecine d’unité (sinusite, surdité brutale, épistaxis)
  5. Pathologies dentaires en médecine d’unité
  6. Éléments de radiologie pratique en unité
  7. Pathologie obstétricale en unité
  8. Éléments de biologie pratique en unité
  9. Organisation et fonctionnement/Documentation et registre du SMU. Les différentes catégories de personnel
  10. Règles de gestion relatives à l’équipement, les matériels et les véhicules du SMU. Informatisation d’un SMU
  11. Organisation du soutien médical des activités : Aspects  réglementaires
  12. Le médecin d’unité chef de détachement santé
  13. Organisation et présentation du poste de secours
  14. Aptitude et sélection
  15. Visite systématique annuelle
  16. Congés militaires liés à l’état de santé
  17. Éthique, déontologie et secret médical
  18. Le médecin d’unité face aux problèmes médico-légaux, prescription des substances dangereuses
  19. Médecine d’expertise et féminisation
  20. Médecine d’expertise et HTA/cytolyse/tabagisme
  21. Les fractures de fatigue
  22. La mort subite en unité
  23. Expertise, sélection, mise en condition avant OPEX
  24. Protection sociale des militaires
  25. Responsabilité médicale
  26. Correspondance militaire et règles de classement du courrier
  27. L’hôpital des armées : grands principes d’organisation et de fonctionnement
  28. Hygiène et sécurité au travail
  29. Principes de Rééducation fonctionnelle
  30. Le rôle du médecin d’unité en milieu aéronautique

11-Module Médecine légale : 23 heures

  1. Constatations de coups et blessures, certificats, agressions sexuelles
  2. Examen des gardés à vue, maltraitances à enfants, recherche et constatations d’actes de torture
  3. Levée de corps et autopsie (avec film)
  4. Blessures par armes à feu et armes blanches
  5. AVP, morts toxiques, asphyxies, mort subite, brûlures
  6. Identification des corps, identification de catastrophes
  7. Responsabilité médicale
  8. Gestion d’une scène d’infraction ou de crime
  9. Balistique
  10. Traces de sang, ADN, toxicologie

12-Module Maintien de la paix et CICR : 46 heures

  1. Le système des Nations Unies
  2. Evolution des OSP
  3. Introduction à l’UA
  4. Architecture de paix et de sécurité
  5. Partenaires en OSP
  6. Aspects juridiques
  7. Règles d’engagement
  8. Risques et menaces
  9. Protection de la force
  10. Protection personnelle
  11. Gestion du stress
  12. Code de conduite
  13. Opérations et effets
  14. Communiquer
  15. Travailler avec les médias
  16. Rencontre avec un dirigeant clé
  17. Désarmement, démobilisation et réintégration
  18. ACM
  19. Tâches et rôles de l’observateur militaire
  20. Assistance électorale
  21. Emploi de la force en interposition
  22. Missions d’un bataillon en OSP
  23. Emploi du génie en OSP
  24. Emploi de l’artillerie en OSP
  25. Cycle du renseignement en OSP
  26. Contrôle de foule
  27. Planification logistique en OSP
  28. Soutien logistique en OSP
  29. Préparation du bataillon pour une OSP
  30. Médecine préventive

13-Module Anglais médico-militaire : 48 heures

  1. Anglais médical
  2. Anglais militaire

14-Divers

  1. Lecture critique d’article
  2. Autoscopies, savoir présenter à l’oral
  3. Sécurité en informatique
  4. Visite de l’institut de pharmacopée traditionnelle
  5. Simulations médicales
  6. Ordre serré

 

L’ensemble des informations sur la formation sont contenues dans le livret pédagogique. A télécharger ici :  livret-accueil-guide-pedagogique-2016-2017